Vous connaissez le Marché de Noël de Strasbourg n’est-ce-pas ?
 
Mais connaissez-vous le Marché de Noël OFF ? 
 
Cet endroit respecte les traditions de Noël tout en ayant recours à des modes de consommation qui font sens…
Venez découvrir l’économie sociale, solidaire et respectueuse de l’environnement !

Retrouvez l’interview de Floriane DUPRÉ, chargée de mission Consommation responsable à la Chambre de Consommation d'Alsace, organisatrice du Marché de Noël OFF, qui nous parle de ce lieu convivial et chaleureux.
Au programme, de nombreuses animations riches et variées afin de passer un moment exceptionnel dans la Capitale de Noël.

La quatrième édition de Marché de Noël OFF, c’est du 23 novembre au 24 décembre, tous les jours place Grimmeissen (Petite France) de 11h à 20h en semaine et jusqu’à 22h les vendredis et samedis.
 
Pour en savoir plus sur le Marché de Noël OFF de STRASBOURG : 

 

De nouveaux témoignages vous attendent également dans l'émission de décembre de Radio Crésus !


Laurent, retraité depuis une dizaine d’années, vit aujourd’hui avec 1 000€ par mois. Reçu à la permanence de Crésus Alsace du tribunal d’instance d’Illkirch (Alsace), Laurent nous dévoile son quotidien et comment il a découvert Crésus qui l’accompagne dans son périple pour s’en sortir.  


Véronique, agent de service hospitalier, aide soignante, a été malade et en arrêt de travail pendant plusieurs mois, jusqu’au point d’être sans le sou. Comment faire face lorsque l’on a un crédit immobilier,  d’autres crédits à payer et un enfant qui poursuit ses études ? Doit-elle vendre sa maison ? Véronique et son compagnon ont finalement déposé un dossier de surendettement : la procédure suit son cours et ils souhaitent faire appel de la décision du tribunal. Ecoutez l’histoire de Véronique, un véritable parcours du combattant !


Jérôme a rendu service à un ami en prêtant son nom pour la création d’une micro entreprise. Bien mal lui en a pris : couverts des dettes à cause de la gestion désastreuse de l’ami, Jérôme paie, depuis 10 ans, tant bien que mal, ses créanciers. Arrivera-t-il à s’en sortir ? Découvrez-le en écoutant radio Crésus !

 

 

L'émission Radio Crésus du 10 novembre 2018 spéciale ESS est consacrée cette année à un thème d’actualité : Mieux consommer grâce à l'ESS, est-ce possible ? 
 
Pour quelle raison cherche-t-on à mieux consommer ?
  • pour des raisons environnementales,
  • équitables : rémunérer au juste prix le producteur,
  • sociales : favoriser le maintien dans l’emploi,
  • sociétales - pour favoriser le lien social
  • de santé individuelle, voir même de santé publique ?
Dans cette émission spéciale Radio Crésus, nous traiterons des thèmes de l’alimentation, du reclyclage, de l'habillement, de DIY, d'auto-réparation et cela à travers des exemples très précis grâce aux nos invités du moment. Et comme la problématique du budget des ménages nous tient à coeur, nous essayerons de trouver des réponses à cette question : peut-on mieux consommer tout en faisant des économies ?
 

Le premier thème abordé avec nos intervenantes est l'alimentation

Morgane Messmer du BOCAL

Le Bocal est une épicerie écologique, spécialisée dans le commerce en vrac en plein coeur de Strasbourg
On peut y acheter des farines et sucres, des fruits secs, des thés et cafés, des sels et épices, des pâtes, du riz, des huiles et vinaigres, des œufs, des chocolats et confiserie, des vins et même des cosmétiques.
Acheter en vrac permet de réduire notre impact sur l’environnement notamment en supprimant les emballages et sur-emballages et en évitant le gaspillage.
 
Contact : 21 rue de la Krutenau 67 000 STRASBOURG - Tél. : 03 88 36 70 61
Les Horaires d’ouverture : du mardi au vendredi : 10 h à 19 h et le samedi : 10 h à 17 h
 

Rose pour l'application Togoodtogo

Chaque année, 1/3 de la production mondiale de nourriture est jetée. Too Good To Go permet à chacun d’entre nous de s’engager contre le gaspillage alimentaire afin de donner l’opportunité à toute nourriture produite d’atteindre sa destinée : être mangée.
Grâce à Too Good To Go, des millions de repas ont déjà été sauvés ! Et en plus c'est bon pour le  portemonnaie !
 

 

Camille Denevert de la Ferme Saint André

La Coopérative de la Ferme Saint-André est spécialisée dans l'Agriculture Biologique, à but non-lucratif, oeuvrant dans la réinsertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté et en situation de handicap.
Manger sainement en choisissant des paniers écologiques dont la composition est faite avec des produits de saison, des légumes et fruits biologiques frais cultivés près de chez vous par une entreprise solidaire. La ferme Saint André s'inscrit pleinement dans l'Economie sociale et solidaire, localement, écologiquement et dans le dévelopement durable.
 
Contact : 6 rue de la Chapelle - 67490 Friedolsheim - Tél. : 03 88 70 20 86
Horaires : Point de vente de la ferme le mercredi de 13 h 30 à 17 h 00 et le vendredi de 14 h 30 à 17 h 30
 

Le deuxième thème abordé est le marché de seconde main 

Lauren CIANCIO de la RECYCLERIE - Boutique Solidaire, by AMITEL

Pour éviter de jeter des biens encore utilisables, souvent laissés par des résidents lors des départs, AMITEL (Association strasbourgeoise qui gère 4 résidences pour jeunes dans l’EMS) a créé La Recyclerie, une boutique solidaire, pour reprendre ces objets et les proposer aux nouveaux résidents, tout en sensibilisant des jeunes sur le cycle de vie des objets.
 
Contact : 25 Rue de Lucerne, 67000 Strasbourg
Horaires : lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 14 h 00 à 18 h 00
 
Lauren CIANCIO de la Recyclerie by AMITEL

Delphine de TADAM - Eco'couture

Tadam propose des instants de partage et de transmission pour recycler ses ressources textiles et ménagères.
Sa mission est d’interpeller et démontrer les intérêts du détournement de vêtements qui dorment dans nos armoires en objets réutilisables au quotidien. Tadam transmet une connaissance des textiles pendant les ateliers pour des achats plus durables. 
Bien avant l’étape du tri des déchets textiles, ce sont nos choix au moment de l’acquisition d’un produit et la manière dont nous l’utilisons qui ont un réel impact sur l’environnement et la quantité de nos déchets.  Laisser parler son esprit éco-créatif et faire des économies par la même occasion, quel beau programme ! 
 
Contact : 14 Rue des Pigeons  - 67 200 STRASBOURG - Tél. : 06 80 76 72 58
 
Delphine de TADAM

Coline de Bretz' selle

Atelier associatif d'auto-réparation de vélos à Strasbourg. Bretz’Selle, c’est la promotion active du vélo basée sur l’apprentissage de la mécanique, l'animation et la mise à disposition d'ateliers équipés, le réemploi de vélos inutilisés ainsi que l'organisation de festivités sur le thème du vélo tout au long de l’année.
La notion d’autonomie est au coeur de notre projet associatif. De la mécanique, au fonctionnement général, un seul mot d’ordre : être acteur  !
Chaque adhérent répare lui-même son vélo et peu avoir un impact important au sein du fonctionnement démocratique de l’association par sa participation.
 
Contact : Adresse : 10 Rue des Bouchers, 67000 Strasbourg - Tél. : 09 51 29 87 59
Horaires : mardi de 14 h 00 à 20 h 30, mercredi de 17 h 00 à 20 h 30, jeudi de 16 h 30 à 20 h 00, vendredi de 11 h 00 à 17 h 30, samedi de 14 h 00 à 17 h 30
 
Lucie, Coline, Delphine, Lauren, Regis et Sandrine.
 

Tout au long de cette spéciale, nos invités vont vous parler de leurs actions au quotidion pour mieux consommer. Restez sur Radio CRÉSUS, la radio solidaire qui vous donne envie d’en savoir plus !

CRÉSUS remercie les intervenants pour leur contribution à l’émission spéciale Radio CRÉSUS du mois de l’ESS.

Sites internet pour en savoir plus sur l'ESS : 

 

 

Emission Radio Crésus de la rentrée 

Trois personnes témoignent de leur parcours de vie  financièrement difficile.
 
Gérard, retraité de l’enseignement,  73 ans, est surendetté : son endettement s'élève à 48 000 € et les mensualités des crédits sont le double de sa capacité de remboursement. Sa situation pécuniaire s’est dégradée sensiblement après la perte de son véhicule et l’impossibilité de compléter sa pension de retraite par une activité de portage de publicité. Un dossier de surendettement s’impose. Où en est-il dans la procédure ? 
 
Naïma , 51 ans, est en grande difficulté financière.  Sans diplôme, sans voiture, elle peine à trouver une activité rémunérée et accumule les dettes de loyer. Bénéficiaire du RSA, sa situation bascule lorsque la CAF lui réclame un trop-perçu de 1 500 €. Comment va-t-elle s’en sortir ? 
 
David témoigne de sa descente aux enfers entre une expérience professionnelle qui a mal tournée et une procédure de divorce qui dure.  David a bénéficié d’un moratoire (gel) de ses dettes pendant 2 ans par décision de la Banque de France. Mais malheureusement sa situation ne s’est pas améliorée…Que faire aujourd’hui ? 
 
Ecoutez leur témoignage et leur conseil sur radio Crésus, la radio qui vous aide !

 

Animateur : Régis Halter
Réalisation : Olivier Legras

 

 

L’interview VIP estivale de Radio Crésus 

www.madettox.com, un site sous forme de blog pour se désintoxiquer de ses dettes. 
 
Découvrez avec Radio Crésus le site www.madettox.com, avec 2 « tt » pour dette. Un  site internet original nourri du vécu  de sa créatrice et animatrice, SAM,  aujourd’hui repentie de ses  achats compulsifs !  
Ecoutez l’interview de SAM, alias The Debt-free Girl,  sur radio Crésus : elle y raconte son parcours pour sortir de l’endettement  et comment trouver ses conseils sur la toile. Certains se reconnaitront dans ses posts et  y trouveront  « la  preuve et surtout l'espoir qu'il est possible de s'en sortir » (dixit SAM).
 
Surfez sur son site www.madettox.com pour en savoir plus sur : 
 
Quand mon salaire est égal à mes dettes, ou l’art d’être créatif
Argent et émotions: une relation toxique?
Comment faire et réussir un vide-grenier ?
Comment tenir ses résolutions ?
 
Les témoins 
Bertrand, entrepreneur, a repris l’entreprise familiale pour poursuivre une activité engagée depuis 30 ans. Les négligences  de son  comptable ont eu raison de son entreprise lorsque l’URSSAF a demandé les arriérés de cotisations à hauteur de 120 000€ : écoutez le témoignage de Bertrand sur radio Crésus. 
Claudie, retraitée de 68 ans, explique comment elle a laissé choir sa situation financière en raison de lourds problèmes de santé et comment Crésus lui a apporté une aide précieuse, et surtout « Crésus ne m’a pas jugée », précise-t-elle. 
 
Dominique a trouvé la perle rare : une superbe maison de 350 m2 et 20 ares de terrain  pour 210.000€. Il souscrit un prêt-relais le temps de vendre son premier appartement. Sa situation vire au cauchemar lorsque sa premier bien ne se vend pas et que  les mensualités du crédit-relai explosent, passant  progressivement de 500€ à près de 1800€ mensuels. Ecoutez son histoire sur Radio Crésus.
 
Jeanne témoigne d’une expérience terrible : médecin en milieu carcéral, elle est désavouée par son administration après avoir lancé une alerte sur les déplorables conditions de détention. Elle a fait usage de son droit de retrait et se retrouve sans ressources et sans moyens de paiement  pendant plusieurs mois. Comment va-t-elle pouvoir subvenir aux besoins de sa fille et comment va-t-elle s’en sortir ? Découvrez son histoire sur radio Crésus. 
 
Ecoutez radio Crésus, la radio qui vous aide !

 

Animateur : Régis Halter
Réalisation : Olivier Legras

 

 

 

Jalil, José, Emilie, André et Daniel ont tous accepté de témoigner de leur situation sur RadioCRésus et de leur combat contre le surendettement tout en faisant face aux  embuches et  aux  difficultés qui ont miné leur quotidien.
 
Jalil et son épouse se retrouvent en grande difficulté  financière suite à la perte de leurs emplois respectifs. Que faire lorsque les ressources ne suffisent plus à faire face aux crédits et aux impayés qui s’accumulent ?  Découvrez comment le dépôt d’un dossier de surendettement et le soutien de Crésus ont  permis à Jalil et son épouse de respirer à nouveau.
 
Le surendettement peut parfois se manifester de façon soudaine et imprévisible. José raconte comment, après son accident du travail, il a brutalement dû cesser son activité, et perdre sa société et sa maison. Accompagné dans ses démarches par une assistante sociale, il sollicite l’aide de Crésus pour trouver une solution à ses problèmes. Ecoutez son témoignage !
 
Emilie, maman de deux enfants, se bat avec courage pour faire face aux conséquences financières de sa séparation et pour trouver un autre logement après le congé donné par son bailleur. Emilie explique aussi  comment elle s’est endettée pour subvenir aux besoins de ses  enfants. Où en est-elle aujourd’hui ? Que lui a apporté l’accompagnement Crésus ?
 
André, retraité, témoigne sans tabou de son parcours vers le  surendettement suite à son divorce et à ses problèmes de santé. Hospitalisé pour dépression, il fuit pendant longtemps les dettes qui s’accumulent avant de s’autoriser à demander de l’aide. Aujourd’hui soutenu dans ses démarches par  Crésus, André est bien décidé à reprendre sa vie en main.
 
Daniel doit une grande somme d’argent aux impôts. Face aux saisies  qui s’accumulent, il peine à régler ses factures d’électricité et ses crédits. Découvrez les conseils qui lui ont été prodigués par Crésus.
 
Ecoutez radio Crésus, la radio qui vous aide !

 

Animateur : Régis Halter
Réalisation : Olivier Legras

 

 

La Banque de France a publié en janvier 2018 sa toute dernière enquête typologique pour l’année 2017 : 
Le nombre de situations portées devant les commissions de surendettement est en recul mais les situations n’en sont pas moins difficiles à vivre ainsi qu’en témoignent Julien, Philippe, Marie et Benoit. 
Julien nous fait partager le moment où tout a basculé financièrement !  En novembre dernier sa compagne a perdu son emploi suite à un malheureux accident du travail. Comment rembourser les 15 emprunts soit 1 900 € par mois alors que les revenus mensuels du couple sont de 1 800 € ? Ecoutez radio Crésus pour comprendre comment Julien s’en sort aujourd’hui. 
 
Philippe était artisan boulanger à son compte pendant 17 années. Il s’est porté caution pour un prêt professionnel. En raison d’une dette aux URSSAF, tout s’effondre et Philippe est amené à cesser son activité. Son entreprise est liquidée mais la caution subsiste. Quelle solution s’offre à lui pour régler la dette qu’il a cautionné ? 
 
Marie a quitté son époux et a engagé une procédure en divorce. Elle se bat seule avec ses 2 enfants pour faire face à la banque qui réclame les mensualités du crédit immobilier que son mari ne paie pas, malgré ce qui a été décidé. Marie nous délivre son parcours courageux et comment elle a réussi à surmonter son sentiment de culpabilité. 
 
Benoit a commencé très tôt à souscrire des crédits à la consommation - et après un rachat de crédits - se retrouve aujourd’hui en grande  difficulté. 
 
Radio Crésus les remercie d’avoir accepté de témoigner et de parler de leur surendettement sans tabou ! 
 
Ecoutez radio Crésus, la radio qui vous aide !

 

Animateur : Régis Halter
Réalisation : Olivier Legras

 

 

Donner du crédit à l’ESS avec la microfinance solidaire !

 

La microfinance est un des moteurs de l’Economie Sociale et Solidaire !   

Grâce aux microcrédits personnels ou professionnels, donnons vie aux projets et actions de solidarité et d’utilité sociale.

  • Quelle est la place de la microfinance aujourd’hui ?
  • Quels projets finance-t-elle ?
  • Quel est son avenir ?
  • Comment obtenir un microcrédit ?   

La microfinance, telle que nous la connaissons aujourd’hui, est née au Bangladesh avec la création de la « Grameen Bank » - la banque des villages - par Muhammad YUNUS.

En 2006, le Prix Nobel de la paix est décerné à Muhammad Yunus et à la Grameen Bank pour leurs efforts visant à créer un développement économique et social par le bas, en offrant la possibilité de souscrire un crédit pour les personnes exclues.

Qu’est-ce que la microfinance ?

La microfinance représente les dispositifs qui permettent d’accéder à des crédits de faibles montants pour des personnes exclues du prêt bancaire traditionnel. Bien souvent, on assimile la microfinance aux microcrédits.

En vérité, La microfinance embrasse un champ bien plus vaste qui correspond à l’ensemble des dispositifs qui offrent des produits et services financiers qui vont au-delà du microcrédit (épargne solidaire, assurance  solidaires,..) pour des personnes exclues du système financier classique et toujours avec  l’objectif d’améliorer les conditions financière et sociale des emprunteurs :

La microfinance est en tremplin pour rendre son quotidien et son avenir meilleur.

Pour son émission spéciale de la 10ème édition du mois de l’ESS et de la semaine de la finance solidaire, Radio CRÉSUS a pris le parti de ne parler de la microfinance que sous l’angle du microcrédit et plus particulièrement du microcrédit personnel ou social, délivré aux particuliers. Le microcrédit professionnel ne sera pas développé ici.

Tout au long de cette spéciale, nos invités vont vous parler de leur vision du microcrédit et de ses effets bénéfiques. Restez sur Radio CRÉSUS, la radio solidaire qui vous donne envie d’en savoir plus !

CRÉSUS remercie les intervenants pour leur contribution à l’émission spéciale Radio CRÉSUS du mois de l’ESS.

  1. Alain GLATH, adjoint au directeur régional, Banque de France, Strasbourg
    Pour en savoir plus : www.banque-france.fr / www.mesquestionsdargent.fr

  1. Catherine MERCKLING, conseillère Passerelle, Strasbourg
    Pour en savoir plus : 03 88 25 42 83 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    www.ca-alsace-vosges.com/nosactions/point-passerelle

  1. Rachael BRUNSPERGER, responsable Action sociale, CCAS de COLMAR
    Pour en savoir plus : www.colmar.fr/centre-communal-daction-sociale-ccas-colmar

  1. Didier LUCES, directeur de Mobilex, Betschdorf
    Pour en savoir plus : www.asso-mobilex.org

  1. Samir BOUMARAF, directeur du Réseau MGEL Grand Est, Strasbourg
    Pour en savoir plus : www.mgel.fr/

  1. Jean-Pierre BEDEZ, référent départemental microcrédit, Restos du cœur, Haut-Rhin, ILLZACH
    Pour en savoir plus : haut-rhin.restosducoeur.org
    Contact : 03 89 53 85 25 / Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  1. Joujou et Téclaire, deux personnes qui ont bénéficié d’un microcrédit personnel.

 

CRESUS ALSACE est plateforme alsacienne de microcrédits personnels

  • Vous avez un projet personnel que vous n’arrivez pas à financer (max. 3 000 €) ?
  • vous avez une capacité de remboursement, même minime ?
  • Vous résidez en Alsace ?

Vous pouvez demander un microcrédit personnel par le biais de Crésus Alsace !

Contactez Madame CHEKATT au 03 90 22 11 33 ou par courriel depuis le site de CRÉSUS Alsace

Sites internet pour en savoir plus sur le microcrédit personnel :

 

 

Lydie et ses déboires avec la Caisse d’allocations familiale

La difficulté financière peut être provoquée par la lourdeur administrative ! En témoigne Lydie, retraitée, qui se bat pour obtenir son allocation logement face à une caisse d’allocations familiales  qui l’a placé en situation financière fragile.

Lydie va-t-elle trouver une solution ?

 

Pas de retraite dorée pour Florence et Frédéric ! 
Ecoutez les témoignages de Florence et  de Frédéric qui nous parlent de leur passage à la retraite : un véritable  traumatisme financier ! 
Florence et son époux ont connu un passage  à la retraite  plus que difficile. Alors qu’ils vivaient jusqu’alors  en logement de fonction, ils n’ont pas anticipé le fait de devenir locataires à la retraite.  Les dettes se sont accumulées  au point de devoir déposer un dossier de surendettement.  Florence témoigne de son soulagement lorsqu’elle a su que son dossier était recevable…le premier pas vers cette procédure a été  pourtant très difficile à accepter. 
 
Frédéric a travaillé  pendant 45 ans dans une administration et gagnait bien sa vie jusqu’au passage  à la retraite : son niveau de vie a complètement changé   passant de 2800€ euros nets de ressources par mois il n’en touche plus que  1400  aujourd’hui. il  lui reste 88€ pour vivre par mois après avoir payées toutes ses charges fixes et ses 800€ . Ecoutez  comment Crésus a pu lui redonner goût à la vie et comment son reste à vivre est passé de 88 € à près de 500 € par mois. 
 
Ecoutez Lydie  qui réagit aux témoignages ; 
 
Emilie, son époux et l’assureur : assurés mais pas indemnisés
Emilie témoigne de sa situation de surendettement suite à l’accident vasculaire cérébral  de son époux. L’assurance emprunteur de leur crédit immobilier  refuse mettre en œuvre la garantie sur la base du diagnostic du médecin conseil... Comment peuvent-ils s’en sortir aujourd’hui ? 
 
Un grand merci  à Lydie, Florence, Frédéric et Emilie ! 
 

Animateur : Régis Halter
Réalisation : Olivier Legras

 

 

TEMOIGNAGES 
 
Nicolas, Dominique, Jean et Julie témoignent  sur Radio Crésus.
Nicolas, salarié frontalier, marié avec 5 enfants, avait un beau projet de famille.  il y a 5 ans , il a acheté sa maison  et  devait réaliser des  travaux pour y vivre : le couple a souscrit un prêt en Suisse pour l’équivalent de 300 000 euros.  
 
Les charges de sécurité sociale qu’il doit assumer en tant que travailleur frontalier, les malfaçons de sa maison  et la souscription de deux autres crédits travaux vont avoir raison du  projet.  Son couple n’y résistera pas. Nicolas témoigne de cette descente aux enfers et comment il remonte la pente aujourd’hui. 
 
Dominique, lui, s’est retrouvé dans une situation financière dramatique suite à la séparation de sa compagne puis un licenciement. Ses  ressources  sont passées  de 2400€ net à 1300€ net par mois. Il pensait s’en sortir seul mais après 6 mois, il sent bien qu’il n’y arrive pas.  Les relations avec sa banque se dégradent.  Il cherche de l’aide  et découvre l’association Crésus : où en est-il aujourd’hui ? 
 
Julie, jeune et dynamique, a souhaité faire de sa passion de la maroquinerie son activité en créant sa propre boutique. Malgré un business plan travaillé et des études de marché préalables, elle constate qu’elle n’arrive pas au chiffre d’affaire journalier escompté : elle dépose le bilan. Comment vit-elle cette situation ? 
 
Jean, quant à lui, regrette de  s’être remarié trop vite et explique qu’il  est passé du statut de sauveur à celui de victime.  Ecoutez son témoignage qui explique comment il en est venu à souscrire un rachat de crédits et comment il se retrouve aujourd’hui seul à faire face à cette dette.  
Radio Crésus  remercie Nicolas, Dominique, Jean et Julie pour leur contribution qui battent en brèche les idées reçues sur le surendettement . 

 
L’invité de RadioCrésus : Eric CHARTON
Thème : le jardin nourricier, bon pour moi, bon pour mon budget ! 
 

 

A l’occasion de l’arrivée du printemps, Radio Crésus reçoit Eric CHARTON, animateur du club relais jardin et compostage de l’Eurométropole de Strasbourg. Vous saurez tout ou presque sur la gestion des biodéchets, sur l’avenir des pesticides  pour nos jardins, sur les échanges de graines et comment se nourrir pour pas cher grâce à  son jardin nourricier ! 
 
Ecoutez Eric Charton sur Radio Crésus et pour en savoir plus, suivez les liens : 
 

Animateur : Régis Halter
Réalisation : Olivier Legras

 

 

Radio Crésus : émission spéciale « flambeurs » 

Bienvenue sur Radio Crésus pour une émission spéciale consacrée aux flambeurs, ces passionnés du jeu qui sont, dans l’imaginaire collectif, le public de prédilection du surendettement.

Et pourtant, face aux accidentés de la vie, face aux travailleurs pauvres et à ceux qui se sont fait happer par la spirale des crédits à la consommation, les flambeurs sont surement les moins présents dans les dossiers.
Selon une étude menée par l’Université Paris Descartes en octobre 2013 sur plus de 500 personnes accompagnées par Crésus, moins de 6% d’entre elles sont surendettées à cause du jeu excessif. 
Au-delà de ces chiffres, Radio Crésus a décidé aujourd’hui de vous faire entrer dans l’univers du flambeur. Forgez-vous votre propre opinion à l’écoute de témoins qui ont accepté de parler de leur passion du jeu.   . 
 
Interview de d’Albert AZOULAY, figure emblématique du flambeur
 
Albert AZOULAY, 65 ans, est l’auteur de deux  ouvrages autobiographiques qui retracent son parcours de flambeur sur plusieurs dizaines d’années.  Il est aujourd’hui sorti de l’enfer du jeu et nous livre, sur Radio Crésus, son expérience et son regard sur la vie de flambe que fut la sienne.
 
  • Pourquoi avez-vous accepté de témoigner sur Radio Crésus ? 
  • Qu’est ce qu’un flambeur ?  
  • Comment le flambeur voit-il l’argent ? Qu’est ce que l’argent pour un flambeur ? 
  • Les motivations du flambeur sont-elles les mêmes que celle du joueur ? 
  • De quoi a peur le flambeur ? 
  • Pourquoi ne s’arrête-t-on pas lorsque le voit tout le malheur que cela entraine  pour soi et pour son entourage ?  
  • Comment prévenir  l’entrée  dans l’enfer du jeu ? Peut-on l’éviter ? 
  • Quel a été votre élément de changement  pour vous ? 
Pour en savoir plus.
Jeu excessif et  surendettement : le témoignage de Clothilde
CLOTHILDE  témoigne de sa vie avec son époux  qui dépensait régulièrement 300 euros par mois pour jouer  alors que leurs ressources ne dépassaient pas 1 500 € par mois. La passion du jeu a été, pour une partie,  la cause de leur surendettement. Comment Clothilde a-t-elle vécue cette situation ? Quels  moyens de défense a-t-elle mise en œuvre ? Quel regard porte-elle sur le jeu ? 
Ils témoignent de leur situation de surendettement 
ALAN, quant à lui, s’est endetté pour faire vivre son entreprise et combler la manque de trésorerie, son fonds de roulement étant insuffisant ; après un long parcours, il a déposé un dossier de surendettement. 
 
SIMDAN avait trop de crédits. En 2012, Il a fait un rachat de crédits mais cela ne s’est pas passé comme il l’imaginait.  
Au lieu d’améliorer son sort, il est tombé de plus haut : il doit aujourd’hui  65 000 euros  de crédits et frais  divers. Comment peut-il s’en sortir avec 1 500 € de pension de retraite mensuelle ? 
 
PAMELA vit une véritable galère depuis un grave  accident de travail qui  lui a fait perdre son emploi. Elle a obtenu un effacement de ses dettes grâce à la procédure de surendettement. Malgré sa reconversion professionnelle, elle n’a pas retrouvé d’activité et vit aujourd’hui de minima sociaux : la procédure de surendettement ne règle pas toutes les difficultés financières.
 

Animateur : Régis Halter
Réalisation : Olivier Legras