Branchez-vous sur radiocrésus.fr pour écouter les derniers témoignages des personnes accompagnées par Crésus en cette  période de deuxième confinement lié à l’épidémie de la COVID-19.

Cette émission est ponctuée d’informations juridiques délivrées par la juriste fédérale du réseau Crésus, Pauline DUJARDIN.

Franck, 47 ans,  est victime d’un investissement locatif qui a mal tourné qui, conjugué à la séparation de sa compagne et à une rupture avec son employeur,   l’a entrainé vers le chemin du « sans abri ».  Comment vivre lorsqu’on est contraint de dormir dans sa voiture ? Ecoutez son témoignage pour savoir comment il surmonte aujourd’hui cette situation.

Clément est en situation de surendettement après la perte de son emploi. Il a décidé de s’engager dans la procédure « Banque de France » et de rebondir en suivant une formation professionnelle. 

Fabien, père de trois enfants, a perdu pied après son divorce, il y a 3 ans. Il s’en est suivi un arrêt maladie et la perte de son emploi début de l’année 2019.  De son côté, son ex-compagne a déposé un dossier de surendettement. Fabien  se trouve alors  à devoir faire face, seul, aux créanciers. Comment peut-il s’en sortir aujourd’hui ?

Cindy, quant à elle, envisageait de déposer un dossier de surendettement. Finalement elle a pu trouver une alternative lui permettant de rembourser ses dettes. Quelles sont les démarches qu’elle a décidé d’engager ?

 

Animateur : Régis HALTER
Producteur : Olivier LEGRAS
Invitée : Pauline DUJARDIN, juriste
 

 

Radio Crésus - émission spéciale du mois de l’économie sociale et solidaire.

Dans le cadre de l’édition 2020 du mois de l’ESS, Radio Crésus a décidé de mettre à l’honneur les 30 années d’existence de la procédure de surendettement.
 
Vous devez savoir que l’actuel réseau d’association Crésus, qui soutient, accompagne et aide les personnes en situation de surendettement, est né  en 1992 en réaction aux lacunes de la procédure de surendettement, procédure votée le 31 décembre 1989.

Crésus est aujourd’hui reconnu comme un acteur majeur de l’ESS dans le traitement et la prévention du surendettement avec son réseau national de 30 associations  et ses 500 bénévoles et salariés.

Notre émission spéciale ESS a vocation à donner les clés d’une meilleure connaissance de l’histoire de cette procédure et expliquer comment elle a pu grandir aussi grâce aux acteurs de l’économie sociale et solidaires tels que Crésus !


Animateur : Régis HALTER, de Crésus Alsace
Technicien radio : Olivier LEGRAS


Invités :

1.     DIDIER GUISE, chargé de mission au service des particuliers de la Banque de France à Strasbourg
2.     Jean-Louis KIEHL, Président de la fédération Crésus
3.     Gérard OBRINGER, Président de Crésus Alsace de 1999 à 2006 et Président de la Fédération Crésus de 2004 à 2008
4.     Pauline DUJARDIN, juriste fédérale
5.     Nos témoins, personnes en situation de surendettement


Ressources en ligne :

DISCOURS de FRANÇOIS VILLEROY DE GALHAU, GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE

30 ans de lutte contre le surendettement

Surendettement et offre bancaire spécifique « client fragile »

Crésus Alsace est Point Conseil Budget. Qu’est ce qu’un Point Conseil Budget ?


Pour tout question budgétaire, consultez le portail  : https://www. mesquestionsdargent.fr/

 

 

Radio Crésus - émission spéciale COVID-19 - post-confinement.


La pandémie liée au COVID-19 a frappé le monde, notre pays, nos régions, nos communes, nos collègues, nos amis, nos familles.

Tous les pans de notre société ont été impactés tant au niveau sanitaire, qu’économique puis social.

Si la pandémie semble aujourd’hui maitrisée, les prédictions des spécialistes sur ses conséquences économiques et sociales sont noires :

  • Un chômage qui dépasserait 11 % de la population active – hausse historique
  • L’économie française en récession de 10% malgré une reprise progressive depuis mai
  • ET la Banque de France qui nous dit que la France n’arriverait à regagner son niveau d’activité d’avant-crise qu’à partir de juin 2022 soit dans 2 ans.

En ce mois de juin, Radio Crésus a souhaité mettre le focus sur l’accompagnement budgétaire à distance tel que l’a pratiqué Crésus dès la première seconde de confinement. 

  • Comment Crésus a-t-il pu réagir aussi vite ?
  • Comment a fonctionné le service à distance de Crésus pendant le confinement ?
  • Quels sont les retours d’expérience des personnes accompagnées par Crésus ? 

Les témoignages
Ecoutez le témoignage émouvant de Lilly qui se confie à Radio Crésus sur la situation de sa mère. « Grâce » au confinement, Lilly, avec le soutien de son époux, a découvert la situation de surendettement de sa mère qui s’interdisait d’en parler. Cette révélation a permis de prendre la situation à bras le corps et l’accompagnement à distance de Crésus fut salvateur.

Gabriel, quant à lui, s’est retrouvé en grandes difficultés pour payer ses crédits après sa mise à la retraite et des problèmes de santé : encore une fois l’accompagnement à distance de Crésus a permis de réagir rapidement… Ecoutez ce qu’en dit Gabriel sur Radio Crésus.
Caroline, mariée et mère de 4 enfants, n’arrivait plus à gérer le budget familial, malgré le salaire de son mari. Les dettes se sont accumulées et les huissiers se sont manifestés : l’accompagnement à distance de Crésus à libéré Caroline de ses angoisses et de ses difficultés après le dépôt d’un dossier de surendettement. Ecoutez son témoignage.

Chacha a bénéficié d’un moratoire dans le cadre d’un dossier de surendettement. Elle s’était retrouvée en galère financière après la séparation de son compagnon et l’obligation de s’acquitter d’une indemnité d’occupation pour le logement. Grâce à l’accompagnement à distance de Crésus, elle a pu redéposer un dossier à l’issue de son premier moratoire.

Jacques, à la recherche d’un emploi avant la crise sanitaire, a vu sa situation financière se dégrader au point de devoir solliciter Crésus pour le montage de son dossier de surendettement. A-t-il pu déposer finalement son dossier ?

Radio Crésus remercie Geoffrey SORG, responsable du pôle accompagnement budgétaire de Crésus Alsace, ainsi que Lilly, Gabriel Caroline, Chacha et Jacques pour leur participation à notre émission spéciale COVID-19 post confinement.


A bientôt sur Radio Crésus !

 

Animateur : Régis HALTER
Invité : Geoffrey SORG
Réalisation : Olivier LEGRAS

 

 

La nouvelle émission de Radio Crésus est en ligne !
 
Quatre personnes témoignent de leur situation d’impasse budgétaire :
 
Marc, ancien dirigeant d’entreprise, a tout perdu.  Son entreprise était pourtant bien lancée et son business plan bien ficelé jusqu’à ce qu’un changement de politique fiscale ne contrarie son avenir.
Au revoir les investisseurs, bonjour les difficultés ! Placée en redressement, son entreprise sera finalement liquidée. Comment Marc s’en est-il sorti ?  Ecoutez son témoignage sur radio Crésus.
 
Frédérique, 52 ans, cadre dirigeant et  mère de 4 enfants, a été touchée par un licenciement économique et confrontée au décès de son époux. Elle refuse dans un premier temps les mains tendues par culpabilité de ne pas avoir été à la hauteur-  et  s’enfermera dans la politique de l’autruche. Comment a-t-elle surmonté ce sentiment de culpabilité et accepté de recevoir l’aide bienveillante qui lui était offerte ?
 
Roger, quant à lui, reconnait avoir fait des mauvais choix après la séparation de son couple : il a laissé filer les impayés en négligeant de régler ses factures courantes, laissant grossir son endettement. Malgré les conseils de son entourage, il refuse de l’aide. Alors qu’il décide de réagir, il comprend que cela ne sera pas possible en ne comptant que sur lui seul pour honorer ses dettes. Après 5 années, il accepte de déposer un dossier de faillite civile…
 
Fabienne, en contrat à durée déterminé, à décidé d’être mère contre l’avis de ses parents et de son entourage. Aujourd’hui, jeune maman d’un enfant de 8 mois, et  avec moins de 900 €  d’allocation congé parental par mois,  elle doit faire face seule à son loyer de 500 € et aux crédits pour sa voiture et à sa banque alors que sa capacité de remboursement est négative ! Isolée, comment va-t-elle faire pour trouver une issue à cette situation ?
 
Radio Crésus remercie Marc, Roger, Frédérique et Fabienne qui ont accepté  de témoigner sur radio Crésus. 

 

Animateur : Régis HALTER 
Réalisation : Olivier LEGRAS

 

 

Animateur : Régis HALTER, Sandrine DEPARIS 
Réalisation : Olivier LEGRAS

 

Écoutez les interviews poignantes des personnes qui se sont livrées sur Radio CRÉSUS. 

Caroline menait une vie tranquille jusqu’à l’accident très grave de son enfant. Elle a été contrainte de trouver un domicile proche du centre de rééducation de sa fille dans une ville, isolée de ses proches. Afin de supporter le poids de cette épreuve, Caroline s’est peu à peu réfugiée dans les jeux d’argent pour glisser inexorablement vers une véritable addiction au point de ne plus se reconnaître elle-même. Pour se retrouver et faire face à cette insoutenable souffrance, elle a décidé de demander de l’aide pour traiter ce qu’elle accepta de reconnaître comme une maladie. Écoutez son témoignage qui explique pourquoi l’accompagnement budgétaire de CRÉSUS a été primordial dans son parcours de soins.

Jean est tombé de très haut : salarié dans le secteur du BTP, il se retrouve au chômage à 50 ans. Confiant au départ, sa recherche d’emploi se transforme en mission impossible en raison de son âge. A cette désillusion va s’ajouter progressivement un sentiment d’inutilité sociale. Comment Jean peut-il s’en sortir alors qu’il gagnait 1 600 € par mois en activité, 1 100 € au chômage et seulement 500 €/mois d’allocation solidarité spécifique aujourd’hui ?

Danielle est agent hospitalier et gagne 1 400 € net par mois. Elle a progressivement accumulé un grand nombre de crédits renouvelables pour s’endetter jusqu’à 40 000 €. Mère seule d’un enfant de 16 ans, elle n’a plus réussi à honorer ses échéances de crédits. Prise au piège dans une spirale infernale, elle a déposé un dossier de surendettement et obtenu un plan de remboursement. Comment vit elle la situation pour elle-même et pour son fils ?

Amélie, jeune sénior, est une personne dynamique et engagée. Elle a toujours été soucieuse de son prochain et ne s’est jamais ménagée dans son travail. Elle nous décrit son parcours professionnel jusqu’au moment fatidique de son accident vasculaire cérébral (AVC) qui l’a conduit à une situation financière irrémédiablement compromise. Écoutez Radio CRÉSUS pour savoir comment Amélie a pu trouver une solution qu’elle n’imaginait pas.

CRÉSUS remercie Caroline, Jean, Danielle et Amélie pour leurs courageux témoignages. 

Crésus peut également vous accompagner dans des addictions aux jeux d'argent.

 

Pour en savoir plus sur les addictions  :

https://www.actions-addictions.org

https://www.addictaide.fr

http://www.addictologie.org

https://sos-addictions.org

https://sosjoueurs.org

 

 

Animateur : Régis HALTER 
Réalisation : Olivier LEGRAS

 

 mois_ESS

 

Thème : Le traitement des difficultés des très petites entreprises (TPE).

Qui se préoccupe du sort des très petites entreprises (TPE) en difficultés financières ?
Crésus a décidé de mettre en lumière les difficultés que rencontrent les TPE tout en explorant les solutions actuelles et émergentes et interroge sur le rôle que joue ou pourrait jouer l'économie sociale et solidaire en pareille situation.

L’émission se décline en 3 parties ponctuées de témoignages de chefs d’entreprise et d’analyse d’avocats.

  • Quelle définition pour la très petite entreprise ?
  • Quelle place occupe de la TPE dans le monde des entreprises ?
  • Les difficultés que peuvent rencontrer les TPE.
  • Quelles peuvent être les réponses à ces difficultés ?

Ecoutez les témoignages d’Alexandre, de Bruno, de Joseph et de Régis, qui relatent avec dignité leurs parcours pour tenter de sauver leurs d’entreprises !


Crésus remercie Justine SCHOTTEL, Présidente de l’association APESA 67, Maître David FRANCK, Maître Thierry EDMOND, ainsi que Julien DANI, stagiaire élève-avocat pour leur participation et Olivier LEGRAS pour la technique.

 

Source : Chiffres de l’INSEE de novembre 2018.
Pour la situer les TPE dans le monde de l’ESS, consulter l’Atlas commenté de l’économie sociale et solidaire année 2017.

Très petites entreprises, à qui demander de l’aide ? Où s’informer ?

Où trouver d’autres informations ?

https://www.economie.gouv.fr/toutes-les-actualites-vous-orienter/thematique/entreprises-en-difficulite-29

 

Animateur : Régis HALTER 
Réalisation : Olivier LEGRAS

 

 

La nouvelle émission de Radio CRESUS est disponible en ligne. De nouveaux témoignages édifiants sont à écouter.


MARCUS, retraité, ancien chef d’entretien, a fait l’objet d’un contrôle fiscal en 2010 suivi d’un redressement de 80 000€. Malgré son combat pour contester cette créance, il doit faire face aujourd’hui à une saisie de la moitié de sa pension de retraite soit 1 250€ sur 2500€ de retraite.
Comment peut-il aujourd’hui s’en sortir avec « les deux genoux à terre » ?

DANI se retrouve dans une situation inexplicable suite à une accumulation de crédits à la consommation. Elle avoue ne pas s’être rendue compte de la gravité de son endettement. Elle a décidé de déposer un dossier de surendettement qui l’oblige aujourd’hui à vendre le bien immobilier qu’elle possède pour moitié avec sa mère. 
Dani nous explique le chemin qui l’a conduit à sa dette abyssale et la manière dont elle espère aujourd’hui sortir du gouffre.

SUZANNE était dans une situation financièrement confortable jusqu’à la perte de son emploi. En un an, les dettes se sont accumulées. Pour faire face, elle a dû vendre sa maison avec une perte de 70 000€, laissant subsister une dette de 250 000€. Elle a bien tenté de trouver des arrangements avec sa banque. Sans succès.
Elle explique comment il lui a été difficile d’accepter sa situation de surendettement : elle est aujourd’hui prête à déposer un dossier de surendettement.

BRUNO, ancien gérant d’une SARL, s’est battu jusqu’au bout pour sauver son entreprise de jardinerie. Victime de clients douteux et de manque de souplesse de l’administration en charge des créances sociales, il a dépensé beaucoup d’énergie sans trouver pour autant d’interlocuteurs et de solutions adaptés. Il a décidé de reprendre une activité salariée pour vivre.
Pour son entreprise, il a finalement été contraint de mettre la clé sous la porte en faisant sa déclaration de cessation des paiements.
Grâce à CRESUS, il a pu reprendre confiance en lui et a décidé de s’engager pour aider les autres.

DOUCHKA vit seul avec sa fille. Elle a perdu une partie de ses ressources suite à un arrêt longue maladie reconnu comme maladie professionnel. Pour continuer à faire vivre sa famille et par nécessité, elle a été emmené à utiliser une carte de crédit pour payer ses dépenses quotidiennes. Elle s’est vite rendu compte que ce fonctionnement lui été préjudiciable et a tenté de trouver une autre solution auprès de sa banque, en vain.
Elle décide de déposer un dossier de surendettement. Découvrez la réponse apportée par la commission de surendettement en écoutant son témoignage sur Radio CRESUS.

CRESUS remercie Marcus, Dani, Suzanne, Bruno et Douchka pour leurs courageux et poignants témoignages.

Animateur : Régis HALTER 
Réalisation : Olivier LEGRAS

 

 

Le surendettement n’arrive pas qu’aux autres : de nouveaux témoignages sont à écouter sur radio Crésus, l’unique radio de France consacrée aux personnes en impasse financière et en situation de surendettement. Parler d’argent sans tabou ? Grâce à Radio Crésus, c’est possible. 


CHARLES avait une activité de commercial. Aujourd’hui en préretraite il est en situation de maintien de droits versés par Pôle Emploi, avant son passage à la retraite dans 20 mois. Il est divorcé. Il touche 940 € par mois et est hébergé gratuitement par ses parents. Le total de ses dettes est d’environ 300 000 euros. Les rejets de paiements se multiplient : le dépôt d’un dossier de surendettement est inéluctable. Devra-t-il payer ses dettes ou pourra-t-il bénéficier d’un effacement ? 

JOHN est accro aux jeux d’argent et il a accumulé des crédits pour assouvir sa passion. Il explique comment il est entré dans la spirale du jeu d’argent et pourquoi il n’a pas pu s’arrêter avant qu’il ne soit trop tard pour son budget. Aujourd’hui John est suivi par un médecin et a décidé d’être accompagné par Crésus pour ses difficultés budgétaires. Écoutez son conseil ! 

INFO CRÉSUS // Pour toute information en cas de problème de jeu excessif, rendez-vous sur les sites internet : 

ERIC a déposé un dossier de surendettement en novembre et a obtenu la recevabilité en mars de l’année suivante.  Le dossier a été orienté vers un rétablissement personnel sans liquidation judiciaire (effacement des dettes) Les mesures ont été imposées en juin 2019. Eric repart à zéro et dit renaître de ses cendres. Écoutez son histoire sur radio Crésus. 

DANIEL était boulanger. Il a dû liquider son affaire. Alors qu’il pensait que tout était réglé, les URSSAF (anciennement RSI) lui réclament 5 300 €. Le tribunal confirme la dette.  L’huissier lui demande de régler  1 500€ par mois.  Actuellement sans emploi, Daniel ne peut faire face à la demande. Comment va-t-il s’en sortir ? 

GUITARI donne des cours de musique. Il connaît une baisse de revenus depuis quelques mois et se retrouve en interdiction bancaire pour une modeste somme. Il tombe en dépression et c’est son médecin qui va lui conseiller de voir Crésus pour régler ses difficultés financières. Guitari est propriétaire de son F1 (valeur de 70 000€) qu’il risque de perdre pour 5000€ de dettes. Quelle solution s’offre à lui ? 

LAURENCE est victime d’un « pass foncier » (dispositif d’accès à la propriété)  qui a été mal ficelé. De petits crédits supplémentaires ont été souscrits pour terminer les travaux. Ajouté à cela, le divorce de Laurence aura eu raison de l’équilibre de son budget. Aujourd’hui en colocation, elle essaie de faire face avec son enfant. Comment s’en sortir lorsqu’on est confronté à une telle situation que l’on vit pour la première fois ? 

Animateur : Régis HALTER 
Réalisation : Olivier LEGRAS

 

  

Le thème de l’émission Radio Crésus du 05 avril 2019 est un sujet d’actualité : Peut-on mieux vivre avec moins, dans notre société ?

 

Notre émission est d’autant plus spéciale car elle a été co-construite et co-animée avec « Les Défricheurs », un média positif basé à Strasbourg, qui valorise l’engagement citoyen et nous informe des initiatives positives dans divers domaines sur notre territoire. Ce sont des reporters de la transition à la recherche d’acteurs de terrain qui portent de beaux projets qui font du bien à la planète, mais aussi de citoyens qui expérimentent des alternatives aux enjeux de la société d'aujourd'hui. Les Défricheurs, nous invitent à regarder autrement l'information, à dépasser la sinistrose des médias, et à agir pour un monde durable et désirable :

 

Cette émission spéciale sera ponctuée de micro-trottoirs, d’interviews et de nombreuses sources d’informations pour vous aider à mieux comprendre les idées, les concepts et les pratiques qui consistent à se poser les bonnes questions :

  • Comment vivre heureux sans argent ?
  • Le bonheur tout simplement, est-ce possible ?
  • Qu’est ce que le minimalisme ?
  • Peut-on vivre une sobriété heureuse ?

 

Tout au long de l’émission, nos invités sont intervenus pour nous faire par de leurs expériences, leurs vécus :

  • Araceli VALDEZ, journaliste et présidente des Défricheurs et Kevin BRAUER, membre des Défricheurs et animateur radio
  • Marie HOFFSESS, conseillère en désencombrement, naturopathe et adepte de la simplicité volontaire. Ce dernier est un mouvement écologique de réduction des possessions matérielles et de recherche d’une vie plus riche en rencontres humaines : http://mariehoffsess.com/
  • Fanny HUET, strasbourgeoise de 28 ans, YouTubeuse minimaliste et écolo avec plus de 2 470 abonnés à sa chaîne Greener Life Better Life, où l'on peut visionner des vidéos sur l’écologie, les voyages et l’entrepreneuriat.
  • Bruno VINCENT, formateur/animateur à CRÉSUS et philosophe.

Pour commencer, peut-on mieux vivre avec moins ? N’est ce pas un peu renoncer à vivre dans une société de consommation, qui prône « le mieux vivre grâce au toujours plus ? »

Vivre sans argent, est-ce possible ? Cette question, les Défricheurs l’ont posée aux Strasbourgeois, près de la place Kléber…

 

PREMIER SUJET : COMMENT VIVRE HEUREUX SANS ARGENT ?

Micro-trottoir n°1 :  «  Vivre sans argent est-ce possible ? »

 

Trois questions :

  • Peut-on imaginer revenir à une société totalement sans argent ?
  • Peut-on imaginer certains pans de notre société où l’argent n’aurait plus sa place ?
  • L’argent tend à se dé-matérialiser de plus en plus : monnaie électronique, paiement sans contact… Lorsque l’argent devient invisible, lorsqu’il disparait de nos sens, peut-on considérer que l’argent n’existe plus ?

 

Mieux vivre avec moins, cela implique que l’on dépense moins d’argent, que l’on achète moins… Et si l’on mène cette pratique jusqu’à l’extrême, c’est à dire mieux vivre avec toujours moins, il y a un moment où il ne restera que le strict nécessaire…

 

DEUXIÈME SUJET : LE MINIMALISME

Micro-trottoir n°2 : « Savez-vous ce qu’est le minimalisme ? »

Définition : Selon le Larousse, « le minimalisme est une recherche de solutions requérant le minimum d’effort et de bouleversement ». Cette définition est très vague et laisse à chacun une marge de liberté pour inventer sa propre définition du minimalisme. Il est en effet important de s’approprier les choses, de s’en imprégner pour leur donner le sens qu’on leur souhaite.

  • Le minimalisme, c’est avant tout réduire sa consommation dans tous les domaines de notre vie : possessions matérielles, relations personnelles, activités, loisirs, etc.
  • Le minimalisme implique de s’accepter tel que l’on est : incite à se contenter de peu et à trouver le bonheur et la satisfaction dans ce que nous possédons déjà.
  • Le minimalisme aide à prendre conscience que le temps est précieux : Se concentrer sur l’essentiel, faire une mise à jour de sa vie et s’interroger sur la qualité de celle-ci.

 

Trois questions :

  • Comment devient-on minimaliste ?
  • Certains diront que le minimalisme est une tendance défendue par les radins, une manière de se donner une belle image. Qu’en pensez-vous ?
  • Quels sont les avantages et les inconvénients du minimalisme ?

 

TROISIÈME SUJET : LE BONHEUR TOUT SIMPLEMENT ET LA SOBRIÉTÉ HEUREUSE

Micro-trottoir n°3 :  « Qu’est ce qu’il y a de plus important que l’argent ? »

Les personnes interrogées lors des micro-trottoirs ont démontré que de nombreux points tels la santé, les relations personnelles, le bien-être, les valeurs éthiques et la liberté d’expression étaient plus importants que l’argent.

 

Deux questions :

  • Vivre simplement, est-ce que ce n’est pas renoncer aux plaisirs et au confort que nous offre notre société ?
  • Vivre simplement, ne risque-t-on pas de s’isoler des autres qui ont un mode de vie différent ?

 

Mieux vivre avec un PEU MOINS n’est pas très difficile dans notre société de surconsommation et de suraccumulation. Par contre, mieux vivre avec BEAUCOUP MOINS est une démarche plus soutenue et donc plutôt un acte de résistance.
Sans pour autant devenir minimaliste, la question est de trouver le juste équilibre entre ÊTRE et AVOIR.

Tout au long de cette spéciale, nos invités vont vous parler de leurs actions au quotidien pour mieux vivre avec moins. CRÉSUS remercie les intervenants pour leurs contributions à cette émission spéciale "Mieux vivre avec moins".

Site internet pour en savoir plus :

Animateur : Régis HALTER 
Réalisation : Olivier LEGRAS