On vous aide - émission du 9 juin 2017

 

 

Radio Crésus : émission spéciale « flambeurs » 

Bienvenue sur Radio Crésus pour une émission spéciale consacrée aux flambeurs, ces passionnés du jeu qui sont, dans l’imaginaire collectif, le public de prédilection du surendettement.

Et pourtant, face aux accidentés de la vie, face aux travailleurs pauvres et à ceux qui se sont fait happer par la spirale des crédits à la consommation, les flambeurs sont surement les moins présents dans les dossiers.
Selon une étude menée par l’Université Paris Descartes en octobre 2013 sur plus de 500 personnes accompagnées par Crésus, moins de 6% d’entre elles sont surendettées à cause du jeu excessif. 
Au-delà de ces chiffres, Radio Crésus a décidé aujourd’hui de vous faire entrer dans l’univers du flambeur. Forgez-vous votre propre opinion à l’écoute de témoins qui ont accepté de parler de leur passion du jeu.   . 
 
Interview de d’Albert AZOULAY, figure emblématique du flambeur
 
Albert AZOULAY, 65 ans, est l’auteur de deux  ouvrages autobiographiques qui retracent son parcours de flambeur sur plusieurs dizaines d’années.  Il est aujourd’hui sorti de l’enfer du jeu et nous livre, sur Radio Crésus, son expérience et son regard sur la vie de flambe que fut la sienne.
 
  • Pourquoi avez-vous accepté de témoigner sur Radio Crésus ? 
  • Qu’est ce qu’un flambeur ?  
  • Comment le flambeur voit-il l’argent ? Qu’est ce que l’argent pour un flambeur ? 
  • Les motivations du flambeur sont-elles les mêmes que celle du joueur ? 
  • De quoi a peur le flambeur ? 
  • Pourquoi ne s’arrête-t-on pas lorsque le voit tout le malheur que cela entraine  pour soi et pour son entourage ?  
  • Comment prévenir  l’entrée  dans l’enfer du jeu ? Peut-on l’éviter ? 
  • Quel a été votre élément de changement  pour vous ? 
Pour en savoir plus.
Jeu excessif et  surendettement : le témoignage de Clothilde
CLOTHILDE  témoigne de sa vie avec son époux  qui dépensait régulièrement 300 euros par mois pour jouer  alors que leurs ressources ne dépassaient pas 1 500 € par mois. La passion du jeu a été, pour une partie,  la cause de leur surendettement. Comment Clothilde a-t-elle vécue cette situation ? Quels  moyens de défense a-t-elle mise en œuvre ? Quel regard porte-elle sur le jeu ? 
Ils témoignent de leur situation de surendettement 
ALAN, quant à lui, s’est endetté pour faire vivre son entreprise et combler la manque de trésorerie, son fonds de roulement étant insuffisant ; après un long parcours, il a déposé un dossier de surendettement. 
 
SIMDAN avait trop de crédits. En 2012, Il a fait un rachat de crédits mais cela ne s’est pas passé comme il l’imaginait.  
Au lieu d’améliorer son sort, il est tombé de plus haut : il doit aujourd’hui  65 000 euros  de crédits et frais  divers. Comment peut-il s’en sortir avec 1 500 € de pension de retraite mensuelle ? 
 
PAMELA vit une véritable galère depuis un grave  accident de travail qui  lui a fait perdre son emploi. Elle a obtenu un effacement de ses dettes grâce à la procédure de surendettement. Malgré sa reconversion professionnelle, elle n’a pas retrouvé d’activité et vit aujourd’hui de minima sociaux : la procédure de surendettement ne règle pas toutes les difficultés financières.
 

Animateur : Régis Halter
Réalisation : Olivier Legras

Agir ensemble

 

 

Site soutenu par 

 


S'abonner aux podcasts

  Souscrire au flux rss