On vous aide - Emission n°39

 

INTERVIEWS :

→ Eric a du faire face à la perte de son travail et un divorce. Malgré le droit aux indemnités pôle emploi ceci n’a pas été suffisant pour payer l’ensemble de ses charges. Eric a dû déposer un dossier de surendettement. Aujourd’hui, bien qu’à l’étranger, il a retrouvé un emploi dans son domaine.

→ Laurent est tombé au chômage et a également été confronté à d’importants problèmes de santé. Avec 1 000 € de crédits à rembourser chaque mois et une famille à sa charge, ses 1 200 € de revenus ne lui suffisaient plus, il a donc été contraint de déposer un dossier de surendettement.

→ Jean avait une entreprise pour laquelle il avait dû se porter caution des emprunts bancaires.

La SARL ayant été liquidée, celui-ci s’est retrouvé poursuivi au titre de caution. Aujourd’hui il a entrepris les démarches pour une faillite civile.

→ Julie, a du faire face à une perte d’emploi et un divorce. Elle avait signé plusieurs prêts et aujourd’hui la dette atteint environ 10 000€ et malgré des dettes conjointes avec son ancien époux, Julie en assume seule le paiement. Après plusieurs tentatives pour s’en sortir seule, elle a décidé de déposer un dossier de surendettement.

→ Mikael, tenait un restaurant. Or l’immeuble dans lequel était le restaurant a été repris par le propriétaire. Son Chiffre d’affaires a diminué, puis a fini par être inexistant, ses revenus personnels ont également diminués. En tant qu’ancien chef d’entreprise, il n’avait droit à aucune indemnité pôle emploi. Il a donc déposé un dossier de surendettement afin de sortir la tête de l’eau.

→ Martine, fonctionnaire, a dès le premier impayé d’une mensualité de prêt du faire face à sa banque qui en a exigé le paiement immédiat, sans négociation possible L’accumulation des mensualités n’a fait qu’empirer la situation financière de Martine qui a déposé un dossier de surendettement, lui permettant de fixer une capacité de remboursement correspondant à ses charges et ses revenus.

→ Benoît a vu des difficultés financières apparaître suite à son mariage, sa femme touchait une pension de réversion, or lors du remariage, ils ignoraient que celle-ci n’aurait plus dû être perçue. Ainsi il est demandé à sa femme le remboursement du trop perçu. Son épouse devant faire face à des poursuites, à déposer une demande de faillite civile.

 

Agir ensemble

 

 

Site soutenu par 

 


S'abonner aux podcasts

  Souscrire au flux rss